Fantasy, Fantasy Épique, Horreur Dark Fantasy

Nouvelle Chronique, via Simplement Pro, La cité de larmes, Camille Ansell, Ex Æquo Éditions, Collection Atlanteïs

Merci beaucoup à Faustine Galicia et à Ex Æquo Éditions, pour sa confiance pour ce SP, ainsi qu’à l’Auteur.

Date de sortie : 14/06/2021

Résumé :

Les tours se déploient sur Mélua et la cité étend ses ambitions sur le monde. Mais les guerres passées ne s’oublient pas si vite.
Déshéritée par sa famille, Lana Monzimmer est détective au sein de la capitale du Royaume. Ses maigres finances se dégradent encore lorsqu’elle décide de mener une enquête à titre personnel, dans l’espoir de laver son âme des crimes qu’elle a commis lorsqu’elle était la Princesse Sanguinaire.
Des charniers fleurissent en effet en plusieurs endroits de la ville. Les corps des victimes sont porteurs d’un parasitisme étrange et les autorités semblent impuissantes à faire cesser le carnage.
L’enquête se révèle plus dangereuse que prévu. Mais Lana n’est pas le genre à se laisser intimider. Elle négocie l’aide de deux anciens compagnons d’armes – un alchimiste obsédé par les créatures de l’autre monde et un guerrier n’ayant que l’alcool pour faire taire les voix dans sa tête. Leur quête de Justice va les conduire en territoire hostile, peuplé de mauvaises rencontres et de vieux souvenirs.
La Princesse Sanguinaire devra se réveiller…

La Cité de larmes, Camille Ansell, Ex Æquo Éditions, Collection Atlanteïs

Ma Chronique :

J’ai beaucoup aimé l’alliance de l’univers Fantasy avec le Steampunk. L’auteur nous embarque dans son univers dès les premières lignes. Les descriptions sont vraiment géniales. C’est extrêmement bien écrit. Quelquefois les échanges entre les protagonistes sont acerbes. Il y’a de l’humour également. Il se lit rapidement parce que les chapitres sont très courts. J’ai aimé également le personnage féminin, Lana Monzimmer, dite la princesse sanguinaire. C’est une femme forte, qui ne se laisse pas faire et qui est extrêmement courageuse. J’ai passé un bon moment de lecture. On n’est tellement absorbé par l’histoire, qu’on ne veut pas le lâcher. J’ai découvert un Auteur de talent. Cette série est vraiment prometteuse, j’ai hâte de plonger dans la suite des aventures de Lana Monzimmer. Le personnage masculin Patrek m’a beaucoup fait rire, il a son franc-parler. Les descriptions des personnages sont vraiment supers, parce que les imaginent bien physiquement. Ce Roman Fantasy est captivant. C’est une réussite. Voilà mon ressenti. La couverture m’a beaucoup plu, ainsi que le Résumé. La plume de Camille Ansell est magique, c’est un artisan des mots. Quel talent ! On passe par différentes émotions. On joue sur le côté mystérieux de l’intrigue. On veut savoir le pourquoi des choses. Certaines scènes sont très crues et peuvent choquer les âmes sensibles. Mais pour ma part, cela ne m’a pas gênée. L’auteur n’y va pas par quatre chemins, comme on dit.

Quelques mots sur l’histoire :

Des corps parasités sont retrouvés dans un charnier et Lana Monzimmer est détective. Elle va devoir enquêter afin de découvrir l’auteur de cette boucherie. Personne ne semble pouvoir faire cesser ses événements. Cette enquête va se révéler dangereuse pour Lana et le reste de la horde. J’ai été conquise et admirative de Lana, parce qu’à aucun moment, elle ne se laisse décourager ou intimider. Elle a soif de justice, ainsi que ses compagnons d’armes. On découvre un univers original et captivant. J’ai aimé aussi le fait qu’il y est des rebondissements. C’est bien construit et le développement autour de Lana, est intéressant. On apprend des choses sur elle, au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Certains moments sont angoissant, on n’a peur de perdre Lana. Elle est très combative. Elle a préféré renoncer à une vie luxueuse, pour défendre son royaume. Elle a des cicatrices en elle, qu’elle porte avec fierté, même si ça peut paraître difficile pour le commun des mortels. Elle gravite dans un monde d’hommes et finalement elle arrive à y trouver sa place. Sa famille a dû mal à accepter sa façon d’être et de penser. Elle est rejeté par sa mère qui fait partie de la noblesse. Ce n’est pas digne des parents. Cela m’a bouleversé. On s’aperçoit qu’ils sont toxiques pour elle. J’avais également le sentiment d’entendre les bruits des armes lors des combats. J’ai aimé le personnage d’Amica, là aussi elle n’a peur de rien. Le thème de l’acceptation de soi, est abordé.

Les liens où trouver le livre :

Disponible en Numérique et Format Broché.

ex Æquo Éditions :

https://editions-exaequo.com/la-cite-de-larmes-camille-anssel

Amazon :

https://www.amazon.fr/dp/B0976ZLS47/ref=cm_sw_r_cp_apa_glt_SEZK2BW9WY3AFQT52HQ6